Geste et posture au travail : comment prévenir les TMS ?

13 July 2022 Clément SMIGIEL
geste-posture-travail.png

 

De nos jours, le concept de Qualité de Vie au Travail (QVT) est de plus en plus présent dans les entreprises. Elles se veulent plus responsables, plus soucieuses de leurs collaborateurs et prennent davantage en compte le bien-être de leurs salariés. Maîtriser les bons gestes et postures au travail permet de prévenir l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS), pouvant potentiellement s’aggraver de façon pathologique et durable. 

 

De nombreux équipements ergonomiques existent afin de permettre aux collaborateurs de réaliser leur mission de façon confortable tout en préservant leur intégrité physique. 

 

De mauvais gestes et postures sont la cause des TMS (absentéisme, désorganisation, baisse de la performance, etc.). Pourtant, ceux-ci sont souvent sous-estimés alors qu’ils nuisent à la productivité générale de l’entreprise. Ce guide des bonnes postures au travail vous permettra d'exercer votre activité en toute sécurité et de préserver au mieux votre santé sur le long-terme. De la manutention au télétravail, tous les collaborateurs sont exposés au risque. 

 

Geste et posture : quelles définitions et quelles différences ?

 

  • Le geste se définit comme l'exécution d’un mouvement réalisé par une personne dans un but de manipulation.

  • La posture comprend l’ensemble des positions physiques adoptées lorsqu’un travailleur exerce son activité. Celle-ci peut-être naturelle, volontaire ou contraignante.

 

Postures contraignantes

 

Les postures contraignantes sont définies par le Code du travail comme les postures impliquant des positions forcées des articulations et notamment des angles extrêmes des articulations. Des exemples de postures contraignantes peuvent être : bras levés, en déséquilibre, torsion du tronc, etc. 

Ces postures contraignantes s’intensifient lorsqu’elles sont répétées et entraînent de la fatigue, des troubles musculos-squelettiques et réduisent les performances des travailleurs. Ces troubles sont une des causes principales d’arrêt de travail voire un arrêt-maladie en entreprise. Cette situation est donc pénible pour votre travailleur et nuit à la productivité de votre entreprise. 

 

Geste et posture au travail : quelles obligations pour l’employeur ?

 

L’employeur a l’obligation d’éviter de mettre son employé en danger. Il doit empêcher le risque et non pas seulement le diminuer. Il est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés (article L. 4121-1 du Code du travail).

L’employeur a également un rôle de prévention et doit indiquer aux travailleurs les risques qui en découlent en matière de gestes et postures au travail. 
 

Guide des bonnes postures au travail adaptées au facteur organisationnel 

 

Travail sédentaire 

 

Geste et posture pour travailler devant un écran 

 

Les troubles musculo-squelettiques (lombalgie, névralgie, etc.) engendrés par le travail sédentaire ou en position statique sont la conséquence d’une mauvaise posture. 

Une bonne posture pour du travail sur écran et afin de prévenir ces troubles, il est nécessaire :

  • Que vos bras et avant-bras forment un angle droit,

  • Que vos pieds reposent sur le sol ou sur un repose-pieds,

  • Que votre dos soit légèrement en arrière et appuyé sur le dossier. 

 

En ce qui concerne la fatigue visuelle, il est préférable de placer votre écran au niveau de vos yeux. De la même manière, il est recommandé d’utiliser un clavier mobile à plat et une souris afin de ne pas vous pencher fréquemment et maintenir le regard sur l’écran. 

 

Bon à savoir : 3 à 5% des TMS sont engendrés par du travail sur écran. Des maux de dos, des tensions dans la nuque, une cyphose ou une fatigue visuelle peuvent découler de mauvais gestes et postures.

 

Geste et posture en position assise ou debout 

 

Travailler assis peut engendrer des tensions sur le long-terme. Il est donc important d'adopter les bons gestes et postures afin de prévenir les risques. 

Utiliser un fauteuil ergonomique confortable et penser à garder le dos droit. Il est également préférable de ne pas croiser les pieds et de les mettre en avant. 

La position debout présente davantage de risques (apparition de TMS, etc.) 

 

Pour les prévenir, il est nécessaire de :

  • Porter des chaussures plates et d’éviter le piétinement,

  • Tenir votre dos droit, 

  • Votre tête doit être dans le prolongement de votre colonne vertébrale,

  • Vos jambes doivent être légèrement écartées,

  • Le poids de votre corps doit être bien réparti pour ne pas vous fatiguer.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les positions statiques sont généralement les plus dangereuses. Celles-ci se répercutent sur trois segments corporels : le cou et les épaules, le dos et les jambes et les pieds.

 

Travail physique

 

Geste et posture à adopter pour de la manutention 

 

Le travail en entrepôt peut s’avérer particulièrement physique puisque les travailleurs sont souvent amenés à faire un effort impliquant de porter des charges. Les risques sont assez nombreux et en tout genre (plaies, brûlures, fractures, etc.)

L’employeur a donc un devoir préventif. Des aménagements nécessaires peuvent être apportés afin de préserver la santé du travailleur et de l’accompagner dans la réalisation sécurisée de ces missions. 

Les gestes et postures adaptées pour soulever des charges lourdes. Avant toute chose, il est important d’apprécier le poids de l’objet que vous souhaitez soulever. 

 

Ensuite, il existe deux cas de figure : 

 

  • Cas n°1 : l'objet est léger. Dans ce cas, vous pouvez vous accroupir ou vous mettre à genoux avant de le porter. 

  • Cas n°2 : l’objet est lourd. Dans ce cas, écartez vos jambes et mettez vous à hauteur de l’objet en les pliant. Il est primordial de garder votre dos droit.